SUAN XANG: LE JARDIN DES ÉLÉPHANTS AU LAOS

Au printemps 2017, grâce au soutien et à la confiance accordés par nos partenaires, nous avons pu acquérir un terrain de 6 hectares dans le district de Hongsa au Laos.

 

Dans les villages laotiens, la santé et les soins à prodiguer aux éléphants se basent sur des savoirs des cornacs et des spécialistes de la domestication - avec l'utilisation de plantes locales -, à quoi il faut ajouter cet élément essentiel : le respect de la connaissance des éléphants eux-mêmes, qui sont capables d'automédication. C'est-à-dire que, si les cornacs leur fournissent les plantes nécessaires à une saine alimentation, ils sont conscients que les éléphants sont à même de les compléter en cas de besoin grâce à l'abondante diversité des espaces qu'ils traversent en leur compagnie.

 

Le Jardin des éléphants (Suan Xang en laotien) se présente pour nous comme le cadre d'une résistance modeste mais ferme à la destruction de la biodiversité. Nous souhaitons œuvrer à la restauration de la solidarité homme/animal dans la pleine mesure de nos moyens. C'est l'engagement d'une prise de responsabilité nécessaire et urgente : il s'agit de faire du Jardin des éléphants, en Asie, un creuset vivant exemplaire

Vous pouvez, si vous le souhaitez, nous aider à la réalisation de ce projet en participant à la collecte de fonds sur le lien suivant : Suan Xang

Les objectifs du projet Suan Xang se déclinent en trois volets :

 

1- Il s’agit en premier lieu de contribuer au bien-être des pachydermes du district de Hongsa. Contrairement à l’alimentation et aux soins qui leurs sont fournis lorsqu’ils sont employés dans les camps touristiques, dans notre jardin, les éléphants ont librement accès aux plantes qui constituent leur alimentation et leur médecine de base.

 

2- En réalisant un jardin composé des plantes consommées par les éléphants, ce projet œuvre directement à la protection de la biodiversité. Une étude récente (Campos-Arceiz A, Blake S, 2011) a souligné le rôle unique que jouent les éléphants, qualifiés de « méga-jardiniers», pour maintenir un niveau de biodiversité dans les forêts qu'ils habitent. Les éléphants modifient la structure physique de la végétation quand ils se nourrissent, ils mobilisent de grandes quantités de nutriments avec leurs excréments, ils fournissent de la nourriture et des habitats pour un grand nombre de vertébrés et d'invertébrés, et bien sûr, dispersent les graines de la plupart des plantes qu'ils consomment. Par conséquent, en tant qu’espèce clé de voute, ils participent activement à la régénération et à l’entretien de la forêt.

 

 

3- Il s’agit enfin et surtout de pérenniser le sens et la présence des éléphants au village, et de sensibiliser les populations locales sur l’importance et la nécessité de protéger leur biodiversité. Ce travail passe par la valorisation des savoirs locaux associés aux éléphants. En outre, nous pensons que chaque fois que l’on retire un éléphant d’un village, comme c’est actuellement le cas au Laos où de nombreux promoteurs touristiques viennent acheter les éléphants de leurs propriétaires, c’est une partie de la culture et de l’histoire du village qui disparaît en même temps. Les jeunes générations aujourd’hui n’ont plus l’occasion de voir des éléphants dans leur village. Or, en retirant les éléphants des villages, c’est toute une éducation à la valeur et à la connaissance de la biodiversité qui disparaît.

 

En œuvrant pour le bien-être des éléphants de village dans le district de Hongsa, le projet Suan Xang permet dans le même temps d’agir sur la conservation de l’espèce, d’œuvrer à la protection de la biodiversité et de sensibiliser les populations locales et les futures générations de prendre conscience de la richesse de leur environnement.

RECHERCHE

L'objectif de ce projet est de recueillir, analyser et valoriser l'ensemble des savoirs et savoir-faire liés à la domestication des éléphants au Laos.

 

Ce travail passe par la conduite d'entretiens avec les cornacs, également par l'observation des conduites alimentaires des pachydermes en forêt.

VALORISATION

Réalisation de deux panneaux pédagogiques pour le Musée de Hongsa (Province de Xagnabouli, Lao PDR). L'association "vivre avec les éléphants' est heureuse d'avoir contribué à la valorisation des savoirs et savoir-faire détenus et mis en œuvre par les cornacs du district de Hongsa. Ce travail a été réalisé en collaboration avec la direction du Patrimoine, Ministère de l'Information, de la Culture et du Tourisme de la RDP Lao.

SENSIBILISATION

En dehors de la valorisation des  savoirs et connaissances des cornacs, il s'agit de recenser l'ensemble des plantes à vertus médicinales, qu'elles soient consommées par les éléphants ou employées par les cornacs à cet effet. La constitution de l''HERBIER DE L’ÉLÉPHANT' servira dans nos projets de sensibilisation à l'environnement et à la protection de la biodiversité pour les générations futures.